Comment assurer une maison en viager

La vente d’un bien immobilier par une personne du troisième âge sur la base du versement d’une rente à vie à l’acheteur est qualifiée de vente en viager. La démarche à suivre pour souscrire une assurance varie selon qu’il s’agisse du vendeur ou de l’acheteur.

Assurance d’une maison en viager par le vendeur

Le contrat de vente en viager libre et le contrat de vente en viager occupé sont les deux types de viagers autorisés par la loi française. Celle-ci fait obligation au vendeur de la maison en viager occupé d’entreprendre des démarches pour couvrir le bien cédé. Pour ce faire, le propriétaire doit notamment souscrire une assurance habitation. Toutefois, cette disposition légale n’est valable que si celui-ci continue de résider sur les lieux. Il devra en outre se rapprocher de son assureur habituel pour modifier les clauses contractuelles, vu qu’il n’est plus qu’un simple occupant.

Assurance d’une habitation en viager par l’acheteur

L’acheteur d’une habitation en viager dispose de trois options pour assurer son acquisition. Il a la possibilité d’opter pour une assurance habitation en qualité de propriétaire. Ceci lui permet de se prémunir des risques non-inclus dans le contrat d’assurance du vendeur.

Hormis ce premier cas, l’acheteur peut également souscrire une assurance décès pour tenir compte de l’éventualité où il décéderait avant son vendeur. Ce type d’assurance viagère prévoit que l’assureur est responsable du versement de la rente au crédirentier jusqu’à sa mort.

Pour protéger sa propriété viagère, le nouvel acquéreur peut également choisir de souscrire une assurance longévité exceptionnelle. Cette option est envisageable en cas de sur-longevité du vendeur. Il revient à la société d’assurance de payer la rente au-delà d’un délai donné.

Poursuivre votre lecture

Qu’est ce qu’un viager ?

Comment fonctionne la vente en viager ? Dérivant de l’ancien français « viage », qui désignait le temps de vie, le terme viager est aujourd’hui utilisé pour qualifier le contrat de vente régi par les articles 1968 à 1983 du Code Civil, dans le cadre duquel tout, ou partie, du prix se trouve versé par …

Avantages et inconvénients de la vente en viager

La vente en viager est une solution peu utilisée en France. Peu de vendeurs sont prêts à prendre le risque. Pourtant cette solution présente différents avantages, mais elle présente aussi quelques inconvénients. L’avantage principal pour le crédirentier (vendeur) c’est qu’il touche une rente à vie et même si le montant du bien est dépassé. De …